La course minimaliste

La course minimaliste

La course minimaliste n’est pas une méthode pour faire tes courses au supermarché ! C’est un style et une technique de course à pied !

Avec notre mode de vie, nos pieds sont souvent oubliés et très malmenés ! Le port de chaussures serrées et de talons hauts leur en fait voir de toutes les couleurs. Au bout de quelques années, ils en viennent à avoir de drôles de formes… Beaucoup de personnes souffrent d’oignons et leurs orteils sont tous recroquevillés. Crois-tu qu’ils deviendraient comme cela si l’on portait des chaussures qui les respecteraient un peu mieux ?

Qu’est-ce que la course minimaliste ou barefoot ?

La course minimaliste remet à l’honneur les pieds ! Ses adeptes considèrent que les baskets conventionnelles troublent notre foulée naturelle. Teste toi-même ! On a tendance à attaquer le bitume avec notre talon. Or, cette manière de faire envoie un choc puissant dans ton genou puis dans ton dos. C’est pour cela que les fournisseurs classiques te proposent des baskets avec un drop très épais (drop = la différence d’épaisseur de ta semelle entre ton talon et la plante de tes pieds). Cela permet d’amortir le choc.

Si tu essayes de courir pieds nus, tu verras qu’instinctivement tu vas d’abord poser le medio-pied. Le talon touche le sol en dernier et de façon très légère. Ce déroulé est pensé et conçu par Mère Nature, autant dire que c’est bien foutu !

Voilà pourquoi certains ont commencés à courir… pieds nus. Si tu ne souhaites pas en arriver là mais que le concept te plaît, il existe des baskets minimalistes ! Des chaussures conçues pour donner toute la liberté possible à ton pied tout en le protégeant du sol. Personnellement, je cours avec des Vivobarefoot. Mais tu as aussi d’autres marques comme les fameuses Fivefingers. Je ne me voyais pas me balader avec des chaussures à doigts de pieds, j’ai donc préféré la simplicité et surtout la sobriété des Vivobarefoot. Ils font également des modèles pour la vie de tous les jours. De quoi bien préparer tes pieds à cette nouvelle sensation. En effet, on ne passe pas d’une foulée talon à une foulée avant pied du jour au lendemain. Ton corps n’est pas habitué donc il va falloir y aller progressivement.

Je te fais part ici de mon expérience personnelle de débutante en course à pied. A toi d’évaluer si cette pratique peut t’être bénéfique. Je t’invite donc à aller te renseigner sur des sites spécialisés qui t’aideront dans cette transition.

En attendant, voici mon petit historique de coureuse minimaliste.

Mes débuts

J’ai commencé le running en juin 2016. Pour tout te dire, hormis au collège, je n’avais pour ainsi dire jamais vraiment pratiqué la course à pied. Pendant un mois, j’ai couru avec mes baskets de fitness (donc petit drop) et je me suis concentrée à adopter la foulée medio-pied. Comme ce n’était que mes premières sorties, je courais doucement et au maximum 20 minutes. Ensuite, j’ai reçu mes Vivobarefoot. A cette période je courais 4/5 fois par semaines, seulement 15/20 minutes, en alternant entre baskets classiques et vivobarefoot. La course minimaliste sollicite davantage les mollets et les tendons au niveau de tes chevilles. De temps en temps, j’avais des courbatures aux mollets mais rien de méchant. Par contre, à la fin de l’été, j’ai senti que mes chevilles étaient sensibles. Habituées à la sédentarité, elles ont été carrément perturbées par ma nouvelle activité ! J’y allais donc molo. D’autre part, mon entraînement en foulée medio-pied a accentué cette fatigue. Lorsque j’augmentais la durée et la distance, je le faisais avec mes baskets classiques. Je l’ai tenté avec mes vivobarefoot mais j’ai senti que cela tirait trop sur mes chevilles. D’où l’intérêt d’y aller progressivement dans la pratique.

Avec l’arrivée de l’automne et de l’hiver, je ne pouvais courir que le week-end (pas trop envie de courir de nuit dans la pampa…). Le fait de courir qu’une seule fois dans la semaine, a tout de suite calmé mes chevilles. Pourtant, je suis passée sur des sorties plus longues, jusqu’à plus de 10 km aujourd’hui.

La course minimaliste nous pousse donc à être à l’écoute de son corps et de ses sensations. Chacun vit la transition différemment. La seule chose que je peux te conseiller c’est de faire attention à ce que tu ressens et d’y aller doucement. Aussi, le « barefoot » est un style de vie. Au quotidien, essaye d’être au maximum pieds nus. C’est tellement plus agréable ! Quand il fera meilleur (ou pas), va marcher dehors dans l’herbe !

Sinon, j’ai une deuxième méthode de foulée minimaliste pour reposer un peu tes pieds : tu vas voir celle-là elle est plus drôle. Tu pourras même courir pieds nus ! Il suffit juste de courir sur les mains aha en plus ça te fera les bras J

Allez bonne foulée à toutes et à tous et donnez-moi des nouvelles !

Rendez-vous sur Hellocoton !
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

2 réactions au sujet de « La course minimaliste »

  1. Merci d’avoir partagé ton expérience 🙂 Je cours depuis plusieurs années et j’ai les pieds plats. Il est très difficile pour moi de ne pas avoir une chaussure avec semelles adaptées. J’ai des douleurs aux genoux qui apparaissent sinon. Je pense que ces chaussures minimalistes ne sont pas faites pour tout le monde. Le mieux à mon avis est de les essayer quelques semaines et de voir comment ça se passe.

    1. Le mieux est toujours de tester par soi même, y aller doucement et voir si cela nous convient ou pas. Ne pas tout prendre pour argent comptant… Merci pour ton commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *