Combien coûte le minimalisme ?

Combien coûte le minimalisme ?

J’ai le plaisir de te partager un article écrit par Kévin du blog Le minimalisme. Je t’invite vivement à le suivre et lire ses articles qu’il poste régulièrement. Il nous parle de sa manière d’intégrer le minimalisme dans sa vie, au sens large. A travers ses voyages, ses lectures, ses expériences, son quotidien, Kévin nous montre comment le minimalisme, quand on y plonge, a une incidence positive dans notre vie. 

Aujourd’hui, Kévin s’interroge sur le coût de ce mode de vie.  Entre consommation au strict nécessaire et achats éthiques et de qualité, la question mérite d’être posée ! Allez, je te laisse lire, bonne lecture ! 

◊◊◊

En prenant la décision de travailler moins, j’ai vu mon salaire diminuer. J’ai gagné du temps mais j’ai perdu en revenu. Le minimalisme a alors pris une place dans ma vie. C’était un moyen d’économiser sur certaines choses. Mais est-ce une voie qui ne nous fait faire que des économies ? Est-ce que le minimalisme est synonyme d’une vie sans argent ? Pas tout à fait.

 

Avoir moins

J’aime dire que le minimalisme c’est se concentrer sur l’essentiel, quel que soit le domaine de notre vie. Et dans la société dans laquelle nous vivons, cela veut souvent dire commencer à changer ses habitudes de consommation.

En effet, on a pris la vilaine habitude d’acheter tout et n’importe quoi pour la simple raison que cela nous fait plaisir. Mais être minimaliste c’est privilégier le pratique et l’utile sur ce qui est accessoire. Par conséquent, si on est dans une démarche responsable de consommation, on se posera la question avant chaque achat : « En ai-je vraiment besoin ? » ou « Est-ce que cela me rend vraiment heureux d’acheter cela ? »

Automatiquement, on commencera à acheter moins. Si tu t’es déjà lancé sur la voie du minimalisme, tu as dû remarquer comme moi qu’on se retrouve à la fin du mois avec quand même bien moins de choses inutiles et donc un peu plus d’argent dans les poches.

On a tendance également, en étant minimaliste, à faire plus attention à ce que l’on a. Avant, je me souviens qu’il m’arrivait parfois de jeter un sac entier de fruits que j’avais oublié dans un coin de mon frigo. C’était de l’argent jeté par les fenêtres. Aujourd’hui, je fais quand même plus attention et j’achète vraiment ce dont j’ai besoin.

Ces petites choses nous font économiser. Ce sont de petites sommes, mais accumulées, cela représente beaucoup.

Et on n’oublie pas qu’en étant minimaliste, on possédera moins et on aura donc besoin de moins d’espace pour vivre. Tu vois où je veux en venir ? Moins d’espace voudra dire qu’on n’aura pas besoin d’un très grand logement et donc qu’on aura un loyer moins important à payer tous les mois.

Sans oublier le fait qu’en arrêtant le shopping plaisir et en privilégiant alors les expériences (qui peuvent souvent être gratuites), on gagnera une somme non négligeable. Tu peux remplacer une séance shopping par un concert gratuit : cela te fait du bien à toi et à ton porte-monnaie.

 

Avoir mieux

Mais le minimalisme ce n’est pas que ça. C’est aussi faire attention à privilégier la qualité à la quantité.

Et la qualité a un prix : il faut t’autoriser à acheter quelque chose un peu plus cher si tu sais qu’il durera plus longtemps ou qu’il sera plus efficace.

Au final, les bonnes affaires peuvent coûter cher. Est-ce qu’il est mieux d’acheter deux fois le même produit de basse qualité qui aura une durée de vie de quelques mois ou de s’acheter le même produit mais de qualité supérieure mais qui va durer plusieurs années ?

De plus, par rapport aux expériences, j’ai décidé qu’elles seront extraordinaires. Ou en tout cas, plus qu’avant ! Si je fais des économies en achetant moins de choses, par contre, je n’hésite pas à mettre le prix dans une expérience qui me tient à cœur. Un beau gîte pour passer un bon week-end dans la nature par exemple. Cela a un prix, et je pense qu’il ne faut pas hésiter ici à dépenser un peu. Nos objets on les oublie mais nos expériences ce sont nos souvenirs.

Avoir mieux veut dire aussi avoir du beau. Je fais plus attention à m’entourer de belles choses. Une petite table basse en bois, une belle fleur ou un beau tableau au mur. Ce sont des choses qui sont simples mais qui sont beaux. Cela peut parfois coûter un peu plus cher mais cela vaut la peine. Vivre en étant entouré de choses qui sont belles et qui nous rendent heureux est quelque chose de capital : cela influe sur notre état d’esprit et donc sur tout le reste.

 

Trouver l’équilibre

Comme tu as pu le constater, pour moi, le minimalisme ce n’est pas uniquement faire des économies. On a tendance à croire qu’être minimaliste c’est se contraindre à avoir moins et donc de vivre peut-être de manière rudimentaire. Mais pour moi ce n’est pas ça du tout : c’est simplement reconnaître l’important et y consacrer son énergie, son temps et son argent. Je te remercie d’avoir lu cet article et je remercie Claire de m’avoir donné l’opportunité d’écrire sur son blog. Tu peux me retrouver sur le-minimalisme.fr.

 

◊◊◊

Merci à toi de partager cette philosophie de vie qui fait du bien à tout le monde …

Tout dépend comment on aborde le minimalisme, car évidemment il n’y a pas qu’une vision (heureusement !) mais finalement, les économies réalisées contre-balancent avec les « nouvelles » dépenses. Mais encore une fois, cela varie d’une personne à l’autre. Certaines ne voudront pas dépenser dans des vacances plus coûteuses et continueront leur même train de vie. Dans ce cas là, les économies seront conséquentes ! Comme tu l’as dit, tout dépend de ce qui est essentiel à chacun. 

Ce qui est certain, c’est que le minimalisme incite à se concentrer sur l’instant présent… Et ça, ça n’a pas de prix !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
  •  
  •  
  • 24
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    24
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *